En mémoire de Hazel

Hazel Breakey a été une personne très important pour nous dès le début du programme. Personne dans sa famille n’a souffert d’abus de substances, mais elle avait le plus grand respect pour ceux qui s’efforçaient de vaincre leur dépendance. 

 

En 1997, monsieur Fraser cherchait un chalet pour y emmener les clients durant les fins de semaine et l’été. Il trouva exactement le chalet qu’il cherchait, mais n’avait pas assez de fonds pour l’acheter. En parlant à une amie au sujet d’amasser les fonds, il fut mis en contact avec madame Hazel Breakey avec l’information qu’elle pourrait peut-être aider à acheter le chalet. Ce fut grâce au don généreux de madame Breakey que le Programme de réhabilitation Fraser put acheter et rénover le chalet au Lac Grosbois. Elle était prête à vendre sa propriété et déménager dans une résidence pour personnes âgées, mais a reconsidéré lorsqu’au milieu de boîtes, un client lui demanda pourquoi elle déménageait. Le lendemain, elle demanda à monsieur Fraser si elle pouvait lui être d’une quelconque utilité.  Monsieur Fraser trouva ça drôle puisqu’elle avait déjà financé l’achat du chalet. Elle lui dit qu’un des clients lui avait posé une question, qu’elle y avait pensé et écrit les pours et les contres. Alors à nouveau, elle lui demanda si elle pouvait lui être d’une quelconque utilité. Heureusement, elle décida de demeurer dans son logement et les réunions de soutien de groupe furent déménagées dans son salon. Elles avaient lieu deux fois par semaine, les mardis et jeudis et cela a duré 10 ans. Son logement était toujours considéré comme un environnement sûr, sécuritaire et bienveillant.  Elle préparait des repas pour tous les jeunes à leur arrivée. Des plateaux de légumes et fromage seraient sortis. Elle dit à monsieur Fraser : «si tu travailles avec des jeunes qui ont des problèmes d’abus de substances, la première chose que tu dois faire Hugh est de remplir leurs estomacs et t’assurer qu’ils soient pleins.» Elle organisait des soupers de Noël et du jour de l’an pour qu’ils soient dans un environnement exempt de drogues et d’alcool et achetait des cadeaux pour tous les clients et employés. Son dévouement était grand; elle s’offrait même pour aller chercher les clients pour qu’ils puissent assister aux réunions et allait les reconduire par la suite. Plusieurs allaient la visiter des heures en avance simplement pour parler et certains restaient avec elle pour des périodes plus prolongées. Elle était comme une grand-mère pour la plupart d’entre eux. C’est 2 ou 3 ans après l’achat qu’elle est allée visiter le chalet. Elle y demeura assise devant la fenêtre pour un long moment pour finalement dire que l’endroit était magique et réellement spirituel. 

 

Madame Breakey disait souvent: «je crois qu’il faut vivre dans le ici et maintenant, et en-dehors de ma propre famille, ici et maintenant est le PRF.» Elle a joué un grand rôle dans les premières années du Programme et elle est en grande partie responsable de son succès. Vu son dévouement et son désir de voir le succès du PRF continuer longtemps, la Fondation Jeunesse Hazel Breakey fut créée en 2014. La fondation a comme mission de promouvoir et supporter, financièrement ou par d’autres moyens, les activités de bienfaisance du Programme de réhabilitation Fraser.

 

Jusqu’à ce jour, plusieurs se souviennent affectueusement de cette femme au grand cœur et sens de l’humour, qui faisait preuve de sagesse, d’humilité et de compassion. Ses généreuses contributions, financières et autres, ont permis au PRF de prospérer.